Un cocon architectural

Catégories:

Après trois années de chantier, délicatement phasé pour ne pas interrompre l’activité, le nouvel accueil du bâtiment Mère et enfants du Centre hospitalier de Troyes révèle une ambiance particulière. Lauréats du concours grâce à l’ambition de fluidifier l’espace existant, les architectes Hérard & Da Costa ont su favoriser la distinction des flux. Un grand auvent extérieur annonce l’entrée du hall du Pôle Mère-Enfants débouchant sur un hall élargi depuis que les architectes ont déplacé des fonctions annexes. Cet espace de 400 m2 donne une nouvelle dimension à l’accueil malgré une faible hauteur sous plafond. Un sentiment de protection feutrée découle de la mise en œuvre d’un plafond textile à maille ajourée Strato prescrit par les architectes.

La rigueur du calepinage découle du parti que les architectes ont pris. Ils ont dimensionné avec précision le parcours des fluides pour qu’à travers la maille du Strato, toute la profondeur du plénum se laisse percevoir. Les éclairages artificiels suspendus 30 cm au-dessus de la maille élargie participent évidemment à la lecture tridimensionnelle de ce plafond. Mais l’impression de cocooning que l’espace procure découle aussi de la qualité acoustique qu’offre le dispositif. D’une part, l’efficacité des panneaux filtres Strato n’est pas négligeable, ils offrent une légère absorption acoustique. D’autre part, un flocage absorbant épais de couleur noire a été appliqué sur le plancher haut de sorte à casser l’écho que le béton nu aurait provoqué.

La prescription de ce plafond modulaire en textile n’a pas été un long fleuve tranquille. Face à une solution initialement prévue en métal, plusieurs éléments l’ont cependant favorisée. Le caractère parfaitement hygiénique du produit qui, n’étant pas électrostatique, ne retient pas la poussière, et son entretien aisé participent à pouvoir prescrire ce type de plafonds dans les lieux de soins et santé. La résistance mécanique de la maille tricotée et la simplicité des zips* qui permettent d’escamoter la toile pour glisser la tête en plénum ont satisfait les services de maintenance qui se sont surpris de l’aisance à manipuler de grands modules aussi légers. Mais surtout, ce sont les services de sécurité qui ont mis à dures épreuves le plafond pour s’assurer que Strato ne nuirait pas à l’efficacité du désenfumage. Un test grandeur nature a été exigé et mis en œuvre de sorte à constater que la grande maille se laissait aisément traverser par les fumées chaudes. Les modules suspendus avec soin par l’entreprise Berriot Linselle n‘ont pas été ébranlés par le souffle imposant des extracteurs de désenfumage. Ainsi, le produit obtint l’unanimité des critères de validation.

Maintenant que les meubles rouges ponctuent le sol clair et découpent leur silhouette accueillante sur le fond des parois blanches, le plafond sombre transcende son rôle technique et affirme sa dimension architecturale. Le textile forme une sorte de dais, parfaitement transparent quand on se tient juste en dessous, et qui devient progressivement opaque si on l’observe à l’oblique. La grande maille gris-brun tamise la source lumineuse et restitue une lumière douce et chaleureuse. La mise en œuvre d’un joint creux périphérique offre une touche de raffinement à la surface qui, rappelons-le, ne se laisse pas interrompre par des profils porteurs.

À Troyes, ce premier chantier public d’envergure ouvre la voie aux plafonds respirants Strato en France.

*Une option panneau-trappe d’accès est aujourd’hui proposée

 

144 Modules de Strato utilisés pour former les 7 nappes du hall d’accueil du bâtiment mère et enfants.

Surface totale installée : 388,2 m2
Maitre d’ouvrage : Centre hospitalier de Troyes
Maître d’œuvre : Hérard & Da Costa Architectes
Entreprise : Berriot Linselle
Photographe : Clément Guillaume