Comme un marchand de couleur

Catégories:

Daniel Rubin lorsqu’il évoque les nombreuses commandes publiques partagées avec son frère Patrick ces trente dernières années, et toujours signées Canal – ne s’empêche pas de décrire ces réalisations en termes sensoriels, parfois de façon paradoxale comme en évoquant « le velouté d’un mur »  Chez lui, les sens sont envisagés non seulement ensemble mais aussi entrecroisés : la vue appréhende aussi le son et l’ouïe réagit aussi à la couleur. Adepte des arts appliqués, il associe pleinement le graphisme ou la décoration à sa pratique d’architecte sans penser déroger : bien au contraire. 

Le pôle culturel de la Roche-sur-Yon, joliment baptisé le Cyel (Centre Yonnais d‘Expression Libre), ouvert en janvier 2017, en est la plus récente illustration. Ce projet dit bien pourquoi cet architecte à la fois pragmatique et poétique, a su s’appuyer sur les productions de Texaa® au long d’un parcours marqué de belles références tels les aménagements du terminal 2F de Roissy-Charles-Gaulle, la Médiathèque de Paris 13 ou le Théâtre National de Strasbourg.

Ce qu’il y apprécie, ce ne sont pas seulement les qualités acoustiques des produits développés par l’entreprise avec la beauté de la maille qui les habille, mais de pouvoir « jouer avec les capacités de leur atelier mis à disposition comme une invitation à partager la complicité de leurs metteurs au point bien plus ingénieux qu’ingénieurs dans des moments d’échanges devenus trop rares aujourd’hui, explique-t-il.  Dans la production avec Texaa®, on redécouvre du ludique auquel on ne rêvait plus ».

Pour transcrire ses intentions, il veut construire le projet dans toutes ses dimensions, dans un défi autant architectural que technique. La couleur y joue un rôle majeur, particulièrement dans ses démarches monochromes qui lui permettent de « révéler le volume d’un espace sans rien surligner ». Afin de « construire ces couleurs », la palette de l’Aeria* textile transonore de Texaa® aussi riche soit-elle avec ses 22 coloris ne suffit pas toujours : Daniel Rubin utilise des « couleurs spéciales » réalisées sur-mesure par Texaa® depuis que cette liberté lui a été offerte : « c’est comme redécouvrir le marchand de couleurs de l’enfance, qui ouvrait les imaginations et permettait de produire ce que l’on imaginait avec l’exacte réalisation colorée souhaitée… ».

Au Cyel, à la Roche-sur-Yon, qui réunit le Conservatoire de Musique, de Danse, de Théâtre avec l’Ecole d’art et son Espace d’exposition, il souhaitait que la peau de l’architecture en intérieur soit colorée et acoustique et que les revêtements muraux absorbants participent aux transitions entre les lieux, autant physiquement que par l’état d’esprit révélé par ces mises en « couleurs sonores ».

Le vert absinthe, porté par le revêtement acoustique Vibrasto posé en mur s’organise dans un face à face dans le vaste atrium conçu comme un très grand et très haut espace public central fait pour circuler pour se rencontrer sous la lumière de sa verrière. Cette teinte verte concourt à une luminosité travaillée comme un vrai écho coloré se rapprochant de la réverbération sonore du hall capturée presque par la seule couleur !

Quittant l’atrium vers les lieux d’enseignement et de production, « le violet-profond » des tentures acoustiques dans les espaces de circulations calme le pas et engage naturellement à la concentration. « C’est ce que devinent assez bien les enfants qui finissent parfois par se retrouver assis par terre et en silence » note Daniel Rubin. Dans l’auditorium, une autre matière-couleur « violet-sourd » forme un grand monochrome absorbant, installé tout autour de soi pour mieux « vous aider à concentrer votre perception sur la scène, ni vers d’autres éléments colorés, ni vers les éclats d’éclairages scéniques : tout se fond dans ce violet-pacificateur de même que les sons se font capter par le textile  absorbant ».

Les différentes formes des produits acoustiques de Texaa® et leurs systèmes de mise en œuvre autorisent une grande inventivité. Daniel Rubin explore pleinement ce champ des possibles pour déployer cette stratégie à la fois chromatique, acoustique et spatiale.

Surface totale Vibrasto système 30 :  2 294,55 m2

Vert Absinthe  912 m2 dans le hall et l’atrium

Arpégio et Eglantine (deux teintes de violet) 1 316,55 m2 dans les circulations et dans l’auditorium

Maitre d’ouvrage : Ville de la Roche-sur-Yon
Maître d’œuvre : Atelier CANAL Daniel Rubin
Acousticien : VIA SONORA
Scénographe : ACTES
Entreprises de poses : Briand (85) et Guitteny (44)
Photographe : Philippe Bertheau et David Fugere